Accord à Genève qui reconnaît à l’Iran le droit de Téhéran d’enrichir de l’uranium

Le Groupe des Six (les 5 membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU : États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine, plus l’Allemagne) et l’Iran sont parvenus, dans la nuit de samedi 23 à dimanche 24 novembre 2013, à Genève en Suisse, à la conclusion d’un accord qui reconnaît à l’Iran le droit d’enrichir de l’uranium. Israël a immédiatement réagi par la voix du premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a qualifié cet accord « d’erreur historique », ajoutant : « Le monde est devenu plus dangereux, car le régime le plus dangereux au monde a fait un pas significatif vers l’acquisition de l’arme la plus dangereuse au monde ». Le premier ministre israélien a ajouté : « Les grandes puissances du monde ont pour la première fois accepté que l’Iran enrichisse de l’uranium. Les sanctions ont été levées en échange de concessions cosmétiques de la part de l’Iran ». Et conclu : « Je proclame au nom du gouvernement qu’Israël ne laissera pas l’Iran se doter de capacités militaires nucléaires ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.