1947-2017 : les 70 ans de la Partition entre l’Inde et le Pakistan

Dans la nuit du 14 au 15 août 1947, le joyau de la couronne britannique disparaissait et deux nouveaux pays apparaissaient dans la douleur. La Partition des Indes (hindustani : भारत का बँटवारा [hindi], ہندوستان کی تقسیم [ourdou]), a donnée naissance à l’Inde, hindoue, et au Pakistan, musulman. Cette indépendance a débouché sur ce qui est probablement le plus grand exode de l’histoire. Plus de 15 millions de personnes ont été déplacées et le nombre de victimes se chiffre en centaines de milliers, 200 000 à 2 000 000.

… Lire la suite

Manuscrits malais et indonésiens exposés en 1960

Jusqu’en 1972, la British Library faisait partie du British Museum. Ses salles d’exposition étaient situées dans l’aile de la grande bibliothèque du roi, construite en 1827 pour abriter la collection royale composée de plus de 60 000 livres collectés par le roi George III (1760-1820) et offerts à la nation en 1823 par son fils le roi George IV. De juillet à août 1960, la bibliothèque du roi a accueilli Books from the East : an exhibition of Oriental Manuscripts and Printed Books, une exposition de manuscrits orientaux et de livres imprimés qui visait à montrer une facette de la richesse et de la variété de la littérature orientale à travers des livres et des manuscrits qui se démarquent du reste en raison de leur beauté, de leur rareté, ancienneté ou de leur forme inhabituelle.

Intérieur de la King’s Library, British Museum, par Frederick Hawkesworth s. Shepherd (1877-1948). Les vitrines visibles ont continue d'être utilisées pour les livres et les manuscrits jusqu'aux années 1990, lorsque la British Library a déménagé à St. Pancras.

Intérieur de la King’s Library, British Museum, par Frederick Hawkesworth s. Shepherd (1877-1948). Les vitrines ont continué d’être utilisées pour les livres et les manuscrits jusqu’aux années 1990, lorsque la British Library a déménagé à Saint-Pancras.

… Lire la suite

La Cité Interdite à Monaco. Vie de cour des empereurs et impératrices de Chine

Exposition La Cité interdite

En 2001, le Grimaldi Forum Monaco honorait « la Chine du Premier Empereur » à travers une exposition restée dans toutes les mémoires… Été 2017, place à la dernière dynastie impériale chinoise, les Qing (1644-1911), pour célébrer ses fastes, ses goûts et sa grandeur.

« La Cité interdite à Monaco. Vie de cour des empereurs et impératrices de Chine », dont le commissariat a été confié conjointement à M. Jean-Paul Desroches, conservateur général honoraire du Patrimoine et M. Wang Yuegong, Directeur du département des Arts du palais au sein du musée du Palais Impérial, réunit un choix de plus de 250 pièces d’exception, provenant de l’ancien palais des souverains chinois, ainsi que des prêts issus de grandes collections européennes et américaines (musée Cernuschi, musée du Louvre, Victoria & Albert Museum de Londres, Musées royaux d’Art et d’Histoire de Bruxelles, Arthur M. Sackler Gallery de Washington). C’est au cœur d’un lieu emblématique, ancré dans la mémoire collective et riche d’un patrimoine inestimable, que le public est invité à pénétrer.

… Lire la suite

Nouveaux sites asiatiques sur la Liste du patrimoine mondial

À l’occasion de la 41e session du Comité du patrimoine mondial qui se tient à Cracovie (Pologne), plusieurs sites d’Asie ont rejoint la Liste du patrimoine mondial.

7 juillet 2017 :

Vieille ville d’Hébron/Al-Khalil (Palestine)

Vieille ville d’Hébron/Al-Khalil en 1898.

Vieille ville d’Hébron/Al-Khalil en 1898.

L’utilisation d’une pierre calcaire locale a marqué la construction de la vieille ville d’Hébron/Al-Khalil (hébreu : חֶבְרוֹן (Hevron) ; arabe : الخليل (Al-Khalil)) au cours de la période mamelouke entre 1250 et 1517. Le centre d’intérêt de la ville était le site de la mosquée Al-Ibrahim/le tombeau des Patriarches dont les édifices se trouvent dans l’enceinte construite au Ier siècle de notre ère pour protéger les tombes du patriarche Abraham/Ibrahim et de sa famille. Ce lieu devint un site de pèlerinage pour les trois religions monothéistes : judaïsme, christianisme et islam. La ville était située au croisement de routes commerciales de caravanes cheminant entre le sud de la Palestine, le Sinaï, l’est de la Jordanie et le nord de la péninsule arabique.

… Lire la suite

L’exposition internationale d’Astana

Si l’Expo 2010 à Shanghaï avait soulevé l’enthousiasme et fait la une régulière des médias, il n’en est pas de même avec l’Expo 2017. Certes, cette dernière n’est pas universelle comme la Chinoise, mais le fait qu’elle se déroule au Kazakhstan y est sans doute pour quelque chose.

Plus de 100 pays sont représentés à Expo 2017 Astana, loin des 195 présents en Chine.

… Lire la suite

De Calcutta au Bihar : voyage d’un artiste

Dans le cadre des collections d’arts visuels, la British Library possède une vaste collection de dessins, croquis et aquarelles d’artistes amateurs britanniques et européens qui ont voyagé à travers le sous-continent indien. En 2015, la BL a acquis un merveilleux petit carnet de croquis, mesurant à peine 80 x 204 mm, d’un artiste inconnu qui a décrit son voyage de Calcutta à Bihar en hiver 1849.

Malheureusement, aucun des croquis n’est signé et n’offre de détails sur l’identité de l’artiste. Ce carnet de croquis contient 12 pages recto verso, chacune remplie de croquis à la plume ou des aquarelles. Les sujets incluent des vues topographiques, des études de portraits des habitants ainsi que la documentation des métiers et des moyens de transport. Chaque illustration est annotée par l’artiste, fournissant des détails sur les sujets et documentant les nuances de couleur — telles que « très blanches » ou « jaunâtres ». Il est fort probable que cette série incomplète de croquis était une étude préparatoire qui devait être retravaillée à un moment ultérieur.

Vue de la maison du Gouvernement à Calcutta. Artiste britannique inconnu, vers 1849. British Library WD 4593, f. 7

Vue du Government House à Calcutta. Artiste britannique inconnu, vers 1849. British Library WD 4593, f. 7

… Lire la suite

Résurrection d’une pièce de théâtre de marionnettes japonaises

Les 2 et 3 juin 2017, un spectacle de marionnettes japonaises Bunraku (classé au patrimoine culturel immatériel) dont le texte fut perdu pendant très longtemps sera donné à la British Library par des interprètes dirigés par le joueur de Shamisen Echigo Ka kutayū et le marionnettiste Nishihashi Hachirōbei. Intitulé Echigo no Kashiwazaki Kōchi Hōin godenki (越後國柏崎弘知法印御博記) ou « La vie du grand prêtre Kōchi de Kashiwazaki dans la province de Echigo », la pièce anonyme est une version très romancée de la vie du moine Kōchi Hōin (décédé en 1363), dont les restes momifiés sont conservés au temple Saishōji de Nagaoka, dans la préfecture de Niigata.

Couverture et première page du Kōchi Hōin godenki. Cette dernière comporte une légère différence dans le titre Kōchi Shōnin — que Kaempfer a rendu par Kootsi Foin (BL ou 75. g. 23 [1])

Couverture et première page du Kōchi Hōin godenki. Cette dernière comporte une légère différence dans le titre Kōchi Shōnin — que Kaempfer a rendu par Kootsi Foin (BL ou 75. g. 23 [1])

À l’occasion de ces représentations, le texte intégral de la pièce, composé de 16 feuillets et comprenant 6 illustrations en noir et blanc, a été scanné et mis à disposition du public sur le site Web des manuscrits numériques de la British Library (BL ou 75. g. 23 [1]).

… Lire la suite

Compétition de danse du Moyen-Orient 2017

Cette quatrième compétition de danses du Moyen-Orient organisée par Accès Asie a rencontré une fois de plus un grand succès. Près d’une centaine de personnes s’étaient retrouvée à la Sala Rossa pour admirer les douze danseuses en lice pour le titre. Le jury était composé de tohis-personne : Caroline Labrie (juge d’honneur), Khadija Jabiry et Pierre Khoury.

Les douze participantes de l'édition 2017.

Les douze participantes de l’édition 2017 accompagnées des membres du jury.

… Lire la suite