Décapitée à 9 ans, elle est le symbole de la persécution des Hazaras

Ce fait sordide avait fait la une des médias en novembre dernier. Une petite fille avait été décapitée par les talibans. Le site Slate revient sur cet événement et les persécutions dont les Hazaras d’Afghanistan font l’objet.

En Afghanistan, les Hazaras, peuple majoritairement chiite, sont régulièrement pris pour cibles par les talibans sunnites.

Ramzan Ali a perdu Shukria, sa fille de 9 ans, kidnappée et décapitée par les talibans.

Ramzan Ali a perdu Shukria, sa fille de 9 ans, kidnappée et décapitée par les talibans.

Répartis entre l’Afghanistan, l’Iran et le Pakistan, les Hazaras, qui seraient entre 4 et 5 millions, pratiquent majoritairement l’islam chiite. Un culte de plus en plus difficile à exercer depuis le départ des troupes de l’OTAN en Afghanistan et l’ascension fulgurante de l’organisation État islamique (EI). Les persécutions sont nombreuses, notamment depuis le ralliement de plusieurs milices islamistes à l’EI.

Le point d’orgue des agressions envers ce peuple a été atteint le 8 novembre 2015. Après avoir été séquestrés pendant vingt-sept jours par les talibans, sept Hazaras ont été décapités. Leurs corps sont alors découverts dans la province de Zaboul, au sud-est de l’Afghanistan, rapporte le Washington Post. La plus jeune des victimes avait seulement 9 ans : elle s’appelait Shukria.

[Lire la suite sur Slate]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.