Des manifestants réclament la démission du Premier ministre

Des milliers de manifestants, qui réclament la démission du Premier ministre Nawaz Sharif, ont réussi dans la nuit de mardi 19 à mercredi 20 août 2014 à forcer les cordons de sécurité autour de la « zone rouge », zone sous haute sécurité qui abrite les institutions pakistanaises, dont le siège du gouvernement, dans le centre d’Islamabad, et se sont rassemblés devant le parlement.

Ils ont exigé la démission du Premier ministre sous 24 heures. Les manifestants répondaient à l’appel d’Imran Khan, chef du Parti de la justice (PTI), arrivé en troisième position aux législatives de mai 2013, et qui accuse Nawaz Sharif d’avoir truqué les élections, et de Tahir ul-Qadri qui dénonce la corruption au sein du gouvernement du Premier ministre. Les 700 soldats déployés pour protéger les lieux ne sont pas intervenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.