Deux experts de l’ONU appellent l’Iran à mettre fin immédiatement aux pendaisons

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en Iran, Ahmed Shaheed, et le Rapporteur spécial sur les exécutions sommaires, Christof Heyns, ont appelé, mercredi 22 janvier 2014, le gouvernement iranien à mettre fin immédiatement aux pendaisons en Iran, en nette augmentation depuis le début de l’année 2014.

Dans un communiqué conjoint, les deux experts de l’ONU se sont dits « choqués par la poursuite de l’application de la peine de mort avec une telle fréquence par les autorités, malgré les appels répétés adressés à l’Iran pour établir un moratoire sur ces exécutions » et rappeler « le caractère intrinsèquement cruel, inhumain et dégradant de la peine de mort ». Ahmed Shaheed et Christof Heyns ont ajouté dans leur communiqué « qu’au moins 40 personnes auraient été pendues au cours des deux premières semaines de janvier, dont au moins 33 exécutions rien que pour la semaine passée, poursuit le communiqué. En 2013, il y a eu 625 exécutions, dont 28 femmes et des prisonniers politiques ». Ils ont précisé : « La majorité de ces exécutions sont liées à des peines liées à la drogue, mais un certain nombre d’individus ont également été exécutés pour avoir agi contre la sécurité nationale ». Les deux experts ont exhorté le gouvernement iranien à entendre les appels réclamant un moratoire sur les exécutions, en particulier pour les cas concernant des militants politiques et des peines liées à la drogue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.