L’ancien général israélien Amos Yaron et l’État d’Israël reconnus coupables de crimes contre l’humanité

Le Tribunal pour les crimes de guerre de Kuala Lumpur (KLWCT, Kuala Lumpur War Crimes Tribunal) a jugé, après 6 jours de procès, que l’ancien général de l’armée israélienne, Amos Yaron, et l’État d’Israël, sont coupables de crimes contre l’humanité et de génocides pour le massacre de Palestiniens dans les camps de réfugiés de Sabra et Chatila à Beyrouth, au Liban, en 1982. Des plaintes avaient été déposées auprès de la Commission Crimes de guerre de Kuala Lumpur (KLWCC, Kuala Lumpur War Crimes Commission) par des victimes de Palestine (Bande de Gaza et Cisjordanie) et des camps de réfugiés de Sabra et Chatila au Liban. Le procureur principal, le Professeur Gurdial S. Nijar, a qualifié le verdict « d’important », car, pour la première fois, l’État d’Israël est reconnu coupable de génocides. Il a indiqué que « le jugement sera soumis au procureur général de la Cour pénale internationale (CPI), aux Nations-Unies et au Conseil de sécurité des Nations unies pour une action ultérieure ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.