Le retour à la vie de la mer d’Aral

La mer d'Aral au fil des années

Victime de la surexploitation de son eau pour la culture du coton, la mer d’Aral avait perdu une 75 % de sa surface et 90 % de son volume et elle menaçait de disparaître. Pourtant, les efforts accomplis dans les années 2000 commencent à porter leurs fruits. La mer d’Aral revient à la vie.

On pensait que les carottes étaient cuites. Que la mer d’Aral, située à cheval entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan, en Asie centrale, allait être rayée de la carte. Mais non ! Grâce à la mobilisation locale et internationale, la quatrième plus grande mer intérieure de la planète, d’une surface de 67 000 km² — soit deux fois la superficie de la Belgique —, revient à la vie. La végétation reprend peu à peu ses droits sur les steppes sablées, tandis que poissons et oiseaux sont de retour. (lire la suite sur Le Parisien)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.