L’Iran refuse le transfert d’armes chimiques syriennes sur son territoire

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir Abdollahian, a déclaré jeudi 21 novembre 2013 dans une interview à la chaîne de télévision russe Russia Today que l’Iran refuse le transfert d’armes chimiques syriennes sur son territoire, destinées à être détruites, indiquant que « ce transfert d’armes chimiques syriennes en Iran provoquerait une propagande négative contre l’Iran ». L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a adopté vendredi 15 novembre 2013 un plan qui détaille les modalités du transport, hors de la Syrie, et de la destruction des stocks d’armes chimiques syriens avant la date butoir du 30 juin 2014. Les armes chimiques jugées les plus « critiques » seront transférées hors de Syrie d’ici au 31 décembre 2013. Le reste de l’arsenal chimique devra être évacué de Syrie au plus tard le 5 février 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.