Un ancien ministre offre 200 000 dollars à celui qui tuera le nouveau rédacteur de Charlie Hebdo, Riss

L’ancien ministre des Chemins de fer, Ghulam Ahmad Bilour, membre du Parti national Awami (ANP), a offert, lundi 2 février 2015, 200 000 dollars, à celui qui tuera le nouveau rédacteur en chef de l’hebdomadaire satirique français, Charlie Hebdo, qui a publié une caricature du prophète Mahomet, Riss, de son vrai nom Laurent Sourisseau. Il a également offert 100 000 dollars de « compensation » à la famille de Chérif et Said Kouachi, 32 et 34 ans, responsables de l’attaque terroriste contre le siège de Charlie Hebdo, mercredi 7 janvier 2015, au 10 de la rue Nicolas Appert, dans le 11e arrondissement de Paris, capitale de la France, faisant 12 morts, dont les dessinateurs et auteurs Cabut, 76 ans, Wolinski, 80 ans, Tignous, 47 ans, Bernard Maris, 68 ans, alias Oncle Bernard et Honoré, 73 ans, et 8 blessés. Rappelons que le 25 septembre 2012, Ghulam Ahmad Bilour, alors ministre, avait déjà proposé, une récompense de 100 000 dollars « à celui qui tuera le blasphémateur », auteur du film « Innocence des musulmans » (Innocence of Muslims), tourné à Hollywood, jugé blasphématoire envers l’Islam, qui a provoqué la colère dans le monde musulman. Des manifestations meurtrières avaient éclaté après la diffusion de ce film sur internet, faisant 21 morts et plus de 200 blessés. Le gouvernement pakistanais avait condamné la déclaration de ce ministre, qui avait réitéré sa position mardi 25 septembre 2012, déclarant : « Ma foi est non violente, mais je ne peux pardonner ou tolérer ces insultes. Le meurtre n’est pas une bonne chose, mais aujourd’hui c’est la seule solution, car les pays occidentaux n’ont rien fait » contre le réalisateur. Le parti de Ghulam Ahmad Bilour, l’Awami National party (ANP), membre de la coalition gouvernementale, officiellement laïc, démocratique et non violent, avait également condamné cette déclaration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.