Un Sud-Coréen emprisonné en Iran pour espionnage

Le ministère des Affaires étrangères a confirmé mardi 15 octobre 2013 qu’un ressortissant sud-coréen de 40 ans « ayant Kim comme nom de famille » a été arrêté en Iran en octobre 2012 et condamné en août 2013 à 7 ans de prison pour espionnage. En vacances en Iran, l’homme aurait « photographié des endroits sensibles, des zones frontalières, qu’il a dit avoir prises par curiosité ». Il a plaidé non coupable aux accusations d’espionnage. Le député du Parti démocrate, Park Byeong-seog, qui s’exprimait lors d’un audit parlementaire sur le ministère des Affaires étrangères, s’est dit « choqué » par le « manque de responsabilité du ministère », qui « a entendu parler de cet incident 75 jours après qu’il ait eu lieu ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.