100 parlementaires en visite au sanctuaire controversé Yasukuni

Plus de 100 parlementaires se sont rendus vendredi 17 octobre 2014 au sanctuaire Yasukuni de Tokyo à l’occasion du festival d’automne. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a fait déposer un arbre sacré, absent car effectuant une visite en Italie pour participer au 10e Sommet du 10e Dialogue Asie-Europe (ASEM) à Milan.

Rappelons que le sanctuaire Yasukuni (Yasukuni jinja, « Temple du pays en paix ») à Tokyo, sanctuaire shinto, a été érigé au XIXe siècle en hommage aux Japonais « ayant donné leur vie au nom de l’empereur ». Le sanctuaire du Yasukuni, au cœur de Tokyo, honore 14 criminels de guerre « de catégorie A » condamnés par les Alliés après 1945 qui y ont été secrètement enregistrés en 1978, dont l’ancien chef de guerre Hideki Tojo, ainsi que les 2,5 millions de Japonais morts pour la patrie depuis la guerre civile de 1853. Le ministre sud-coréen des Affaires étrangères, Yun Byung-Se, avait annulé le 22 avril 2013 une visite au Japon après que 3 ministres japonais (le chef de la Commission nationale de la sécurité publique, Keiji Furuya, le vice-premier ministre, Taro Aso, également ministre des Finances, et le ministre de l’Intérieur, Yoshitaka Shindo), se soient rendus au sanctuaire Yasukuni.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.