A 14 ans, Aziza se bat pour les enfants réfugiés

Malgré son jeune âge, cette adolescente afghane a de grands projets. Elle se bat pour ouvrir des écoles et fournir de l’eau à plusieurs dizaines de familles. Sa détermination a été récompensée par le Prix international de la paix pour les enfants.

La pugnacité de l’adolescente afghane lui vaut le titre officieux de « Malala afghane ». La comparaison avec la jeune lauréate pakistanaise du prix Nobel de la paix pourrait s’arrêter là, mais Aziza vient juste d’être nommée pour le Prix international de la paix pour les enfants (International Children’s Peace Price), une distinction déjà remportée par… Malala.

Et tout comme son alter ego pakistanais, Aziza compte bien mettre sa renommée au service de son combat pour le droit à l’éducation, dans un pays où l’école n’est qu’une chimère pour les plus humbles. Aziza sait de quoi elle parle. Elle est née et vit à Kaboul dans un camp pour déplacés, où sa famille originaire d’une province au nord de la capitale a trouvé refuge en 2001, à l’époque où le régime des talibans vacillait face aux coups de boutoir de la coalition internationale menée par les États-Unis.

Des enfants de la guerre

« Tous ces enfants sont des enfants de la guerre. Ils ont énormément souffert durant le conflit. Je leur donne des conseils et je leur explique l’importance de l’éducation », explique l’adolescente. « Souvent les parents ne sont pas très éduqués, je dois donc les convaincre eux aussi », ajoute-t-elle, assise dans la maisonnette en brique où elle habite avec les sept autres membres de sa famille.

[Lire la suite sur 24 heures]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.