36e anniversaire du Front de solidarité pour le développement de la Patrie du Cambodge

Commémoration mardi 2 décembre 2014 du 36e anniversaire du Front de solidarité pour le développement de la Patrie du Cambodge, anciennement Front uni national pour le Salut du Kampuchea (FUNSK). Ce parti a été créé le 2 décembre 1978 « pour encourager les Cambodgiens, sous la direction du Parti du Peuple cambodgien, à former un grand bloc uni avec l’important soutien des soldats volontaires du Vietnam pour renverser le régime génocidaire de Pol Pot le 7 janvier 1979 ».

Plus de la moitié des enfants cambodgiens ont subi au moins une forme de violence avant 18 ans

Un rapport, publié mercredi 22 octobre 2014, conjointement par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le gouvernement du Cambodge, révèle que plus de la moitié des enfants cambodgiens ont subi au moins une forme de violence avant l’âge de 18 ans et que près d’un quart ont été victimes de violence psychologique. Le rapport, première enquête en son genre sur la violence contre les enfants au Cambodge, constate que l’ampleur du problème de la violence est considérable et que de nombreux enfants sont les victimes d’agression souvent de la part de personnes proches, tandis que la violence sexuelle à l’encontre des enfants est souvent perpétrée par des amis ou des voisins des familles.

… Lire la suite

Ouverture du deuxième procès des anciens dirigeants Khmers rouges

Le deuxième procès pour génocide des anciens dirigeants Khmers rouges, Noun Chea (88 ans), numéro deux du comité central du Parti communiste du Kampuchéa (nom donné au Cambodge pendant le régime Khmer rouge, de 1975 à 1989), et Khieu Samphan (83 ans) s’est ouvert mercredi 30 juillet 2014 à Phnom Penh la capitale, devant les Chambres Extraordinaires des Tribunaux du Cambodge (ECCC, Extraordinary Chambers in the Courts of Cambodia), tribunal spécial créé par le gouvernement cambodgien et l’ONU composé de juristes de l’ONU et cambodgiens qui ont pour mandat de juger les responsables des crimes commis pendant le régime Khmer rouge. Les deux hommes ont déjà été jugés dans un premier procès débuté en 2012 pour crimes contre l’humanité, dont le verdict est attendu pour le jeudi 7 août 2014.

Un professeur britannique condamné à 2 ans de prison pour pédophilie

Un professeur d’anglais britannique de 36 ans a été condamné lundi 24 mars 2014 à 2 ans de prison pour « actes indécents » sur 3 frères de 8, 10 et 11 ans, commis dans une école privée de Phnom Penh, la capitale. Cet homme avait déjà été condamné au Royaume-Uni pour production d’images pédopornographiques. Il devra purger sa peine au Cambodge et ensuite quitter le pays.

4 partis politiques inscrits pour les prochaines élections cantonales

La Commission électorale nationale du Cambodge (NEC) a annoncé mercredi 5 mars 2014 qu’entre le 27 février et le 1er mars 2014, « 4 partis politiques se sont inscrits aux élections des conseils de la capitale, des provinces, des villes, des districts et des arrondissements de la 2e législature ». Ajoutant que « le Parti du Peuple cambodgien compte le plus grand nombre de candidats, devant le Parti du sauvetage national du Cambodge ». Le scrutin aura lieu le 18 mai 2014.

Le HCDH déplore un usage excessif de la force contre des ouvriers en grève

Le Haut commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme (HCDH) a déploré, dans un communiqué publié mardi 7 janvier 2014, « l’usage excessif et disproportionné de la force, par les autorités chargées de rétablir l’ordre, contre des travailleurs du secteur textile en grève à Phnom Penh, la capitale, le 3 janvier 2014, faisant 5 morts et une vingtaine de blessés.

… Lire la suite

Les chefs de l’opposition convoqués la justice pour incitation aux troubles civils

Sam Rainsy, chef du parti d’opposition, Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP), et son adjoint Kem Sokha, ont été convoqués devant le tribunal municipal de Phnom Penh la capitale, mardi 14 janvier 2014. Ils doivent être interrogés pour « suspicion d’incitation aux troubles civils ». L’opposition manifeste quotidiennement dans les rues depuis l’annonce du résultat des élections législatives du 28 juillet 2013, qui avaient donné la victoire au Parti du peuple cambodgien (PPC, au pouvoir) du Premier ministre Hun Sen, au pouvoir depuis 28 ans.

La police disperse une manifestation qui réclame le départ du Premier ministre Hu Sen

La police a dispersé samedi 4 janvier 2014 une manifestation rassemblant plusieurs centaines de partisans du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP, opposition), qui dénoncent les résultats des élections législatives du 28 juillet 2013, qui avaient donné la victoire au Parti du peuple cambodgien (PPC, au pouvoir) du Premier ministre Hun Sen, au pouvoir depuis 28 ans, et appellent à la convocation d’un nouveau scrutin.