Comment l’épidémie de caméras-espionnes en Corée du Sud affecte-t-elle les femmes qui en sont victimes

Au cours des deux dernières décennies, des caméras vidéo de plus en plus petites, une explosion de la pornographie sur Internet téléchargée par les utilisateurs et en grande partie non modérée, ainsi que des failles dans l’application de la loi, ont donné lieu à une épidémie de pornographie par caméra-espionne en Corée du Sud. Pour de nombreuses femmes, la moindre ouverture dans les stores d’une fenêtre ou le moindre interstice dans le mur d’une salle de bains peut causer un traumatisme et bouleverser leur vie. Le court métrage documentaire Open Shutters du réalisateur sud-coréen Youjin Do raconte la puissante histoire de la journaliste Jieun Choi qui, alors qu’elle faisait un reportage sur l’omniprésence inquiétante de la pornographie par caméra-espionne dans le pays, a découvert qu’elle était elle aussi une victime. Le film place l’histoire de Choi dans le contexte d’un vaste mouvement visant à obtenir justice pour ces crimes, dont les auteurs masculins sont rarement tenus de rendre des comptes. Ce faisant, le film soulève des questions plus larges sur l’égalité des sexes, la vie privée et l’application de la loi à l’ère numérique.

Article paru en anglais.

Réalisateur : Youjin Do
Site web : Field of Vision

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.