Des « forces étrangères » accusées d’inciter au séparatisme

Nur Bekri, chef du gouvernement de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, dans le nord-ouest, a accusé jeudi 6 mars 2014, en marge de la session annuelle de l’Assemblée populaire nationale de Chine (APN, parlement), « des forces étrangères » d’avoir « incité aux activités séparatistes dans la région ethnique ». Il a promis de « lutter avec détermination contre le séparatisme, le terrorisme et l’extrémisme au Xinjiang avec une main de fer ». Cette accusation intervient après une attaque « terroriste » intervenue samedi 1er mars 2014 dans la gare de Kunming, capitale de la province du Yunnan, qui avait fait 29 morts et 143 blessés, et selon la police « les assaillants venaient de la province du Xinjiang ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.