Hamid Karzaï accuse « des services secrets étrangers » d’être derrière l’attentat d’un restaurant à Kaboul

À l’issue d’une réunion du Conseil de sécurité nationale afghan (NSC), le président Hamid Karzaï a accusé, dimanche 19 janvier 2014, « des services secrets étrangers » d’être derrière l’attentat d’un restaurant libanais à Kaboul, qui avait fait 21 morts, parmi lesquels 11 étrangers, dont 4 employés de l’ONU, le représentant du Fonds monétaire international (FMI) en Afghanistan, Wabel Abdallah (60 ans), de nationalité libanaise, en poste depuis 2008, une Danoise, membre de la force de police de l’Union européenne (EUPOL) et un responsable russe de l’ONU, affirmant que « de telles attaques aussi complexes et sophistiquées ne peuvent être seulement l’œuvre des talibans ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.