Infos du 25 juin 2013

Bangladesh

  • Manifestation des survivants et proches des victimes de l’effondrement du Rana Plaza : 200 personnes, des survivants et proches des victimes de l’effondrement du Rana Plaza, un immeuble de 9 étages abritant des ateliers de confection, qui s’est effondré le 24 avril 2013, faisant 1129 morts, pour demander des comptes au gouvernement. 316 personnes restent portées disparues. Ce drame avait mis en lumière les conditions de travail de ces ouvriers du textile, qui travaillent pour moins de 30 euros par mois, confectionnant des vêtements pour de grosses sociétés occidentales d’habillement, comme l’Italien Benetton, l’Espagnol Zara, le Britannique Marks and Spencer ou le Suédois H&M, qui ont signé le 22 mai 2013 un accord visant à améliorer la sécurité des usines textiles du Bangladesh. Les groupes français, Carrefour, Auchan et Camaïeu ont nié avoir des ateliers de confection dans l’immeuble du Rana Plaza. Or, des étiquettes de ces groupes ont été retrouvées dans les décombres. L’industrie textile au Bangladesh est la deuxième plus importante au monde, derrière la Chine, et rapporte 15 milliards d’euros par an. Grâce à sa main-d’oeuvre bon marché, elle fournit de nombreuses marques occidentales à bas prix.

Inde

  • Le bilan des victimes de la mousson qui touche le nord de l’Inde est de 1000 morts : 1000 personnes ont trouvé la mort lors des inondations et des glissements de terrain liés à la mousson, en avance sur le calendrier, qui touche le nord de l’Inde. 8000 personnes isolées, principalement des touristes et des pèlerins, sont bloquées dans l’Himalaya, dans l’État de l’Uttarakhand. Les secours sont attendus depuis 9 jours, mais les intempéries les empêchent d’accéder à ce site montagneux, qui abrite des lieux sacrés hindous.

Japon

  • Pour la première fois depuis 18 ans, un ambassadeur américain participe aux commémorations de la guerre d’Okinawa : l’ambassadeur des États-Unis au Japon, John Roos, a assisté aux commémorations organisées en souvenir de la guerre à Okinawa. Il est le premier ambassadeur des États-Unis au Japon depuis 18 ans à participer à cet événement. La veille, John Roos a rencontré le gouverneur d’Okinawa, Hirokazu Nakaima, avec lequel il a évoqué la possibilité de transférer les activités de la base aérienne de Futenma à Henoko, dans la ville de Nago. Le mécontentement monte parmi les habitants d’Okinawa qui dénoncent la concentration de bases américaines dans la préfecture et de nombreuses nuisances, comme par exemple, le non-respect par les pilotes américains des règles concernant les vols des avions Osprey à rotors pivotants. Les avions militaires américains MV-22 Osprey ont été introduits au Japon le 1er octobre 2012, malgré les protestations des habitants qui ont manifesté pendant un mois pour demander l’annulation de ce projet après plusieurs accidents impliquant cet avion. Les autorités japonaises et l’armée américaine avaient conclu un accord qui stipule que ces avions ne doivent pas survoler les zones les plus habitées ainsi que les écoles et les hôpitaux, et doivent limiter leur vol en mode hélicoptère qu’aux bases militaires et à leurs environs. Ce mode de décollage et d’atterrissage serait en effet moins sécurisé que les procédures habituelles de vol. Or, selon des témoins, ces règles ne sont pas du tout respectées par les pilotes américains. Les habitants d’Okinawa s’insurgent également contre les viols commis par les soldats sur de jeunes Japonaises. Notons qu’après le viol d’une Japonaise par 3 soldats américains à Okinawa, plusieurs centaines de femmes avaient manifesté mercredi 17 octobre 2012 pour réclamer un couvre-feu pour les soldats américains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.