La Chine et les États-Unis s’engagent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre

Un jour de beau temps à Pékin (août 2005).

Un jour de beau temps à Pékin (août 2005).

À la suite d’une rencontre entre le président Xi Jinping, et le président Barack Obama, en visite en Chine, les deux hommes ont annoncé conjointement qu’ils allaient réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Les États-Unis ont indiqué vouloir réduire leurs émissions de 26 à 28 % d’ici 2025, en comparaison des niveaux de 2005.

La Chine s’est engagée à « travailler à la réduction de sa dépendance aux combustibles fossiles » afin que ses émissions de gaz à effet de serre, responsables de la hausse des températures, atteignent un pic « autour de 2030 », avec l’intention « d’essayer d’y arriver plus tôt ». La Chine et les États-Unis, les plus grands pollueurs du monde, représentent à eux seuls 45 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Cette annonce, qualifiée d’historique par le président Barack Obama, entre dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique et à l’approche de la 21e conférence climat en 2015 (Paris Climat 2015), qui sera organisée à Paris, capitale de la France. Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, « a félicité le Président Xi et le Président Obama pour cette annonce importante et opportune, et il a remercié les deux présidents pour leur implication personnelle qui contribue à surmonter les obstacles pour conclure un accord à Paris », selon un communiqué publié par l’ONU, qui ajoute : « Aujourd’hui, la Chine et les États-Unis ont assumé le rôle de dirigeants que le monde attend d’eux. L’engagement des gouvernements des deux plus grandes puissances économiques dans le monde offre une opportunité inédite à la communauté internationale d’arriver à conclure un accord significatif et universel en 2015 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.