Le Cambodge subit la déforestation la plus rapide au monde

La déforestation au Cambodge en 1976 et 2006

L’Indonésie était connue pour la destruction à grande échelle de ses forêts primaires au profit des palmiers à huile servant à satisfaire l’appétit de consommation des Occidentaux.

Aujourd’hui, c’est le Cambodge qui détient, selon le Cambodge Post qui rapporte une étude de la Global Forest Watch, le triste honneur de subir la déforestation la plus rapide au monde.

Le Cambodge détient désormais un triste record mondial, celui de la perte de la couverture forestière la plus rapide de ces 13 dernières années, selon une étude publiée le 2 septembre par Global Forest Watch.
Cette plate-forme en ligne, initiée par le World Resources Institute, utilise les données satellitaires de l’université du Maryland, aux États-Unis, et de Google, mises à jour tous les huit jours.

Au total, révèle Global Watch Forest, la planète a perdu plus de 18 millions d’hectares de forêts pour la seule année 2014, soit une surface égale à deux fois celle du Portugal.

À eux seuls, les pays tropicaux ont perdu plus de la moitié de ce total, soit 9.9 millions d’hectares de couverture arborée, une superficie aussi grande que le territoire de la Corée du Sud. Mais, et c’est là un phénomène nouveau, 62 % de ces pertes ont eu lieu dans des pays autres que le Brésil et l’Indonésie, contre 47 % en 2001.

Le Cambodge est le pays où la perte de la couverture arborée a augmenté le plus rapidement depuis 2001, au rythme de 14, 4 % par an, comme l’atteste le tableau ci-dessous, établi par le World Resources Institute.

[Lire la suite sur Cambodge Post]

Voir aussi : « Des paysans cambodgiens attaquent le groupe Bolloré en justice » (29 juillet 2015).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.