Les États-Unis protestent après la libération de 65 prisonniers talibans

Les autorités afghanes ont annoncé que 65 prisonniers talibans, emprisonnés à la prison de Bagram, baptisée « le Guantanamo afghan », et qui a été gérée par les États-Unis jusqu’en mars 2013, ont été libérés jeudi 13 février 2014. Les États-Unis ont réagi après cette libération estimant que ces prisonniers « sont dangereux » pour la sécurité de l’Afghanistan, car impliqués dans des attaques meurtrières contre des soldats de l’OTAN et de l’armée afghane. Les autorités afghanes ont assuré que ces prisonniers ont été libérés « parce qu’ils sont innocents » ou « détenus sans preuve suffisante ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.