La Chine demande au Japon de restituer 300 kilos de substances nucléaires de qualité militaire

Le ministère chinois des Affaires étrangères a demandé au Japon, lundi 17 février 2014, de restituer à ses fournisseurs plus de 300 kilogrammes de matériel nucléaire, dont des substances nucléaires de qualité militaire, qui pourraient être utilisés pour produire 40 à 50 armes nucléaires. La Chine a indiqué que « cet important stock de matériel nucléaire va à l’encontre des règlements de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) qui demande aux pays de maintenir un équilibre entre la demande et l’offre en matériels nucléaires ».

L’agence de presse japonaise, Kyodo News, avait rapporté fin janvier 2014, que « les États-Unis ont offert au Japon, pendant la Guerre froide, 331 kilogrammes de plutonium de qualité militaire, dont une partie produite par le Royaume-Uni », qui pourrait être utilisé pour produire 40 à 50 armes nucléaires. Le Japon possède également 44 tonnes de plutonium qui pourraient être utilisées pour des réacteurs nucléaires. Les États-Unis n’ont cessé de demander au Japon de restituer ce matériel depuis le premier sommet sur la sécurité nucléaire en 2010. La chine a précisé que « le Japon n’a pas restitué le matériel, ce qui a provoqué l’inquiétude de la communauté internationale. La Chine est profondément préoccupée et attend des explications ». Elle a « exhorté le Japon, pays membre du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, à établir l’équilibre entre sa demande et l’offre de matériels nucléaires conformément aux règlements de l’AIEA ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.