Les secrets des plus anciennes entreprises du monde

Hôshi Ryokan

Hôshi Ryokan, créé en 717 ou 718.

Tout le monde connaît l’excellence des entreprises japonaises, mais peu savent que nombre d’entre elles existent depuis plusieurs siècles. La plus ancienne a 1 311 ans ! Un record mondial.

Ces entreprises se retrouvent dans divers domaines d’activité comme l’hôtellerie, la pâtisserie, l’industrie, la décoration ou l’alcool. Le Figaro vient de consacrer un très long reportage qui présente cinq kagyô (家業) ou entreprise familiale âgées de centaines d’années.

Si le Japon s’annonce à l’avenir comme le leader incontesté du nombre de centenaires « humains », c’est déjà le cas en ce qui concerne les entreprises : 50 000 sociétés au Japon ont en effet plus de cent ans d’ancienneté. L’émergence du capitalisme au XIXe siècle a donc débouché sur l’apparition de structures durables, plus que dans n’importe quel autre pays. À titre de comparaison, aux États-Unis, seuls 25 % des entreprises fondées en 1994 existaient encore vingt ans plus tard en 2014 selon le recensement du Bureau of Labor Statistics.

Mais si la plupart de ces entreprises à la longévité exceptionnelle sont issues du développement du tissu économique japonais lors de la structuration de l’ère meiji, il existe des cas qui vont bien au-delà. Un peu plus de 3 800 entreprises dépassent ainsi les deux siècles d’ancienneté, et quelques-unes affolent les records mondiaux.

Le Nishiyama Onsen Keiunkan dans la préfecture de Yamanashi (dans le village d’Hayakawa qui est, pour l’anecdote, la plus petite commune du Japon) est ainsi la plus ancienne entreprise en activité, selon le Livre Guinness des Records. Fondée en 705, et ouverte sans discontinuer depuis, l’affaire affiche donc le coquet âge de 1 311 ans. Soit douze ans de plus que le Hoshi Ryokan dans la préfecture d’Ishikawa, deuxième « doyen » des entreprises mondiales.

Et si les hôtels tiennent le haut du classement, c’est la diversité des activités exercées par les entreprises multicentenaires qui étonne : la machinerie industrielle (Tech Kaihatsu, fondée en 760), les sacs en papier (Genda Shigyo, fondée en 771), les biens à connotation religieuse (Tanaka Iga Butsugen, fondée en 885), ou le BTP (Nakamura Shaji, fondée en 970), pour ne citer que les sociétés antérieures à l’an mille.

[Lire la suite sur Le Figaro]

Voir aussi :

http://dai.ly/x3fnpa9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.