Les violences persistent au Bangladesh, ainsi que grèves et affrontements

Alors que la Commission électorale a entamé des discussions avec l’opposition, qui refuse la date des élections législatives, fixées au 5 janvier 2014, la grève générale de 48 heures lancée par le principal parti d’opposition, Parti nationaliste du Bangladesh (Bangladesh Jatiyatabadi Dal, BNP), se poursuit avec une paralysie des transports publics. Des heurts sont survenus avec la police, faisant 12 morts depuis lundi 25 novembre 2013, début des manifestations, et une centaine de blessés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.