Pantea Alvandipour : l’art vocal de l’époque qajare

Pantea Alvandipour n’avait que trois ans quand sa mère se persuada qu’elle avait une voix de chanteuse. Après deux ans d’apprentissage de la cithare à cordes frappées santoûr, elle entra à l’âge de 13 ans dans la classe de chant de Lotfali Seylani et quatre ans plus tard elle s’initiait auprès du maître Nasrollah Nassehpoor au répertoire savant du radif dans la tradition de l’école d’Ostad Davami.

Puis, pendant huit années elle se consacra à restaurer le style vocal de Qamar-ol-Moluk Vaziri, la « reine de la musique persane » (1905-1959). Pantea Alvandipour est une des rares chanteuses capables de faire revivre ce style vocal avec ces étonnantes brisures de la voix qui magnifient l’expression dramatique du chant.

Pantea Alvandipour et l'ensemble Delgosha.

Pantea Alvandipour et l’ensemble Delgosha.

Suite de pièces instrumentales, de chants improvisés et de chansons dans les modes mahur et afshari, ce concert est consacré à l’époque de la dynastie qajare et plus particulièremement à son âge d’or : du milieu du XIXe siècle au milieu du XXe. Les mélodies sont fixées par la tradition, mais leur organisation en suites de chants et de pièces instrumentales, le choix des poèmes, les arrangements et l’interprétation qui laisse une grande place à l’improvisation, sont laissés au libre arbitre des musiciens et plus particulièrement du chef du groupe, Siamak Jahangiry. (source Festival de l’imaginaire)

Avec l’ensemble Delgosha :

  • Siamak Jahangiry : flûte ney, composition, direction
  • 
Maryam Gharasou : luth târ
  • 
Ali Bahrami Fard : cithare santoûr
  • Pasha Karami : tambour tombak

  • Samedi 17 mai 2014 à 20 h 30
  • Auditorium du Louvre à Paris
  • 75001 Paris – Entrée par la pyramide
  • M° Palais-Royal – Musée du Louvre
  • Renseignements et location : 01 45 44 72 30

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.