Six millions d’euros nécessaires à l’AIEA

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a annoncé vendredi 17 janvier 2014 qu’il lui faudra près de 6 millions d’euros pour mettre en œuvre l’accord de Genève, et organiser des inspections des sites nucléaires iraniens. L’AIEA a indiqué que « son budget est très serré » et qu’il « est peu probable qu’elle puisse tout couvrir avec ses propres fonds ».

Cet accord, conclu le 24 novembre 2013 à Genève en Suisse, entre l’Iran et le Groupe des Six (les 5 membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU : États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine, plus l’Allemagne), prévoit une limitation de l’enrichissement d’uranium en Iran pendant une période de 6 mois, au cours desquels il n’y aura pas de nouvelles sanctions économiques. Il prévoit également une surveillance accrue du programme nucléaire iranien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.