Au Japon, sexe, rides et cinéma porno, un marché en plein boom

Yasue Tomita

Vêtue d’un kimono et sagement agenouillée sur un tatami, la sexagénaire japonaise Yasue Tomita semble être sur le point d’ouvrir une cérémonie du thé. Mais en réalité, elle fait ses débuts d’actrice pornographique.

À 61 ans, Mme Tomita brave la rigidité de la société nippone. Elle appartient au club fermé d’un marché florissant au Japon : celui de la senior-pornographie, qui repousse les limites de l’érotisme et bouscule les normes sociales.

Elle avoue être « un peu rouillée », mais laisse libre cours à son désir exubérant pour la vie : au rebut tricot et crochet, et va pour les films X !
« J’apprécie les passe-temps artisanaux, mais je voulais m’essayer à autre chose tant que mon corps fonctionne encore », confie-t-elle à l’AFP avant le début du tournage.

[Lire la suite sur Le Parisien]

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.