Les petits fiancés du Japon

Une Belge de 20 ans rêve de devenir écrivain… et Japonaise. « Tokyo fiancée », film de Stefan Liberski, est adapté du roman « Ni d’Eve ni d’Adam » de sa compatriote Amélie Nothomb.

Une Belge amoureuse du Japon. Un Japonais amoureux de la France. Dans Tokyo, ville gigantesque, ils vont pourtant se trouver, se comprendre, s’aimer. Cette histoire d’amour peu banale est la trame du film Tokyo fiancée réalisé par Stefan Liberski. Ce cinéaste belge, également écrivain, scénariste de BD et trublion à la radio et télévision belge, abandonne pour une fois sa folie douce pour une adaptation fidèle du roman de sa compatriote Amélie Nothomb. La Jeune Belge, c’est elle. Née au Japon, elle retourne dans l’archipel quand elle a 20 ans. Elle a deux ambitions dans la vie : être écrivain et devenir Japonaise. Exactement, elle espère devenir comme ces vieux écrivains japonais, « J’ai toujours eu le lyrisme mégalomane », confie-t-elle en voix off. [Lire la suite sur L’Indépendant]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.