Manifestation contre la révision de la Constitution japonaise

À l’occasion du 68e anniversaire de l’entrée en vigueur de la Constitution de 1947, entre 20 à 30 000 personnes, selon les organisateurs, ont manifesté dimanche 3 mai 2015 à Yokohama pour protester contre la révision de la Constitution, qui accorde au Japon le droit à l’autodéfense collective, et s’appliquerait dans des conditions précises, par exemple si un pays étranger ayant des liens forts avec le Japon est attaqué, et cette attaque menace la sécurité du Japon.

Constitution du Japon (1947)

Le gouvernement japonais avait approuvé le 1er juillet 2014 le projet de réinterprétation de la constitution pacifiste de 1945, imposée par les États-Unis au lendemain de la guerre et qui stipule dans son article 9 la renonciation « à jamais » à la guerre. Le lauréat du prix Nobel de littérature 1994, Kenzaburo Oe, a déclaré aux manifestants que la nouvelle législation sécuritaire permettra au Japon de faire la guerre n’importe où dans le monde.

Au même moment, 800 à un millier de personnes ont manifesté à Tokyo pour soutenir une révision de la Constitution pacifiste de 1945. Fumihiro Uchida, chef de l’un des groupes en faveur de cette révision, a lancé une pétition visant à recueillir 10 millions de signatures afin de pouvoir organiser un référendum sur la question. Il a souligné qu’une telle révision ne peut plus attendre en raison « de la situation sécuritaire de plus en plus délicate » autour du Japon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.