Montréal : première compétition de raqs sharqi

La compétition de raqs sharqi organisée par Accès Asie dans le cadre de son festival a répondu aux attentes des amateurs de danse et de culture orientale. Elle s’est tenue hier à la Sala Rossa à Montréal, une première qui a rassemblé 12 candidates amateurs et semi-professionnelles devant un public nombreux, passionné et curieux.

Marina Salanga dansant avec un sabre.

Marina Salanga dansant avec un sabre.

Au programme, la prestation de trois danseurs professionnels, membres du jury, Marina Salonga, Amrita Choudhury et Pierre Khoury, suivi par celle des douze compétitrices.

Les danseuses aux costumes colorés ont fait vibrer les spectateurs par leur prestation dont elles avaient créé la chorégraphie. Des applaudissements chaleureux ponctués de sifflements et de youyous ont accompagné les artistes tout au long du spectacle. Les danses étaient accompagnées par un excellent choix musical, éclectique, mais avec une prédominance du sharki. De la musique desservie par une sonorisation de qualité.

La tâche du jury pour départager les gagnantes n’a pas été aisée et la présentatrice a dû improviser une danse en attendant les résultats.

Les douze danseuses qui ont participé au concours.

Les douze danseuses qui ont participé au concours.

En première partie :

  • Joséanne Carier — fusion house/techno (« Animals », Martin Garrix)
  • Lauriane Cromer — sharki classique (« Ehsas Gedi », Nancy Ajram)
  • Marie-Anne Gauriat — fusion classique/orientale (« Resurrection »)
  • Dominique Jean — sharki classique (« Oum »)
  • Martine Lehoux — sharki classique (« ML Saher al Sharq »)
  • Jacynthe Longpré — oriental égyptien (« Faddah », Hossam Ramzy)

En deuxième partie, après un entracte :

  • Silvina Romero — sharki (« Helm el Raqs »)
  • Mélissa A. Simard — saïdi (« Sayeidi »)
  • Sara Nay — classique égyptien (« Min hob fil y’a ghari and tant il shibbak »)
  • Éra Sinbandith — orientale (« El Funjan », Fadi El Saadi)
  • Aimée Verret — sharki classique (« New Balady Accordion »)
  • Alexandra Vincent — sharki classique égyptien (« Maddah El Amar»)

Les gagnantes :

  1. Jacynthe Longpré
  2. Mélissa A. Simard
  3. Marie-Anne Gauriat (Prix du public)

Le rendez-vous sera sûrement renouvelé en 2015.

Les gagnantes du concours de raqs sharqi.

Les gagnantes du concours de raqs sharqi : Mélissa A. Simard, Marie-Anne Gauriat et Jacynthe Longpré (de gauche à droite).

Le raqs sharqi (littéralement « danse orientale ») est une danse classique égyptienne qui comprend la danse du ventre, un style qui s’est développé dans la première moitié du XXe siècle. Cette danse est pratiquée de l’Égypte à la Turquie avec des variantes régionales.

La danse orientale, à l’instar du flamenco, a été influencée par les Gitans qui ont quitté le nord de l’Inde, il y a environ mille ans.

La danse du harem, huile sur toile de Giulio Rosati (1858-1917).

La danse du harem, huile sur toile de Giulio Rosati (1858-1917).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.