Nasiruddin Haqqani, chef des opérations financières du réseau Haqqani, assassiné à Bhara Kahu

Nasiruddin Haqqani, chef des opérations financières du réseau Haqqani, faction talibane en Afghanistan, inscrit sur la liste des organisations terroristes des États unis, a été assassiné dimanche 10 novembre 2013 à Bhara Kahu pour un groupe de 4 hommes armés. Les talibans pakistanais ont accusé les services de renseignements pakistanais d’avoir assassiné Nasiruddin Haqqani, en raison de sa proximité avec leur chef Hakimullah Mehsud, éliminé il y a 10 jours par un drone américain. Le réseau Haqqani est soupçonné, par les États-Unis, d’avoir perpétré des attaques en Afghanistan, dont l’attaque au camion piégé le 11 septembre 2011 contre une base de l’OTAN dans la province de Wardak, où sont déployés des soldats américains, faisant 2 morts parmi les civils et une centaine de blessés pour la plupart des soldats de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF) sous commandement de l’OTAN, et l’attaque menée le 13 septembre 2011 contre le quartier général de l’OTAN et l’ambassade des États-Unis à Kaboul la capitale, dans un quartier les plus sécurisés de la capitale, faisant 7 morts et une vingtaine de blessés. Selon les États-Unis, la principale base arrière du réseau Haqqani, considéré comme la branche talibane la plus proche d’Al-Qaïda, se trouve dans la zone tribale pakistanaise du Waziristan du Nord, frontalière de l’Afghanistan. Les États-Unis avaient menacé qu’en l’absence de rupture avec le réseau et d’une aide à l’élimination de ses dirigeants, « les États-Unis agiraient unilatéralement ». Les relations entre les États-Unis et le Pakistan se sont fortement détériorées lorsque les États-Unis ont pénétré illégalement sur le territoire pakistanais pour y mener une opération commando qui a abouti dans la nuit de dimanche 1er à lundi 2 mai 2011 dans sa résidence au Pakistan à Abbottabad, ville garnison située à une cinquantaine de kilomètres au nord de la capitale Islamabad, à l’élimination du chef du réseau terroriste Al Qaïda, Oussama Ben Laden.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.