Une promenade parmi les cerisiers en fleurs

Tout autour de nous
le monde n’est plus que
fleurs de cerisier
— 良寛坊 RYŌKAN (1758-1831) —

世の中は
さくらの花に
なりけり

Jeunes japonaises devant un cerisier en fleurs (cers 1900).

Jeunes japonaises devant un cerisier en fleurs (vers 1900).

Il y a plus d’un siècle, les cerisiers constituaient de beaux décors pour les photos, tout comme ils le sont aujourd’hui. Sur cette photo, trois jeunes femmes vêtues de kimonos posent avec des parasols sous un cerisier en fleurs, vers 1860-1900.

Elle provient de la collection de la Smithsonian’s Freer Gallery of Art et de la galerie Arthur M. Sackler. Elle avait été incluse dans un album produit par le studio de Tamamura Kōzaburō (1880-1900), un studio de photographie commerciale au Japon.

Voici une autre photo prise à Nogeyama à Yokohama :

Noge Yama, cerisiers en fleurs par Tamamura Kozaburo.

Cerisiers en fleurs dans le parc de Nogeyama.

Les deux photos suivantes, quant à elles, proviennent de la New York Public Library.

Cerisiers en fleurs à Kanazawa.

Cerisiers en fleurs à Kanazawa (préfecture d’Ishikawa), probablement entre 1890 et 1909 (par Kusakabe Kimbei).

Conversation sous le cerisier.

Conversation sous le cerisier, probablement entre 1890 et 1909 (par Kusakabe Kimbei).


Tamamura Kōzaburō (玉村 康三郎) (1856-1923 ?) est un photographe japonais. En 1874, il ouvre un studio photographique dans le quartier d’Asakusa à Tokyo, mais en 1883 s’installe à Yokohama, où il a beaucoup de succès. Il est l’un des initiateurs de Yokohama shashin. Son studio reste ouvert jusqu’en 1909.

Kusakabe Kinbei (日下部 金兵衛, Kusakabe Kinbei, 1841-1934) est un photographe japonais. Il était généralement appelé par son prénom, Kinbei, parce que sa clientèle, en majorité des étrangers, le trouvait plus facile à prononcer que son nom.

Kinbei Kusakabe fut coloriste et assistant aux côtés de Felice Beato et du baron Raimund von Stillfried avant d’ouvrir son propre atelier à Yokohama en 1881 dans le quartier de Benten-dōri et, en 1889, il déménagea dans le quartier de Honmachi. Il ouvrit aussi un atelier annexe dans le quartier de Ginza à Tokyo.

Vers 1885, il racheta les négatifs de Beato et de Stillfried, ainsi que ceux de Kuichi Uchida et certains d’Hikoma Ueno.

Il arrêta son activité de photographe en 1912-1913.

(Source : Wikipédia.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.