Tokyo perd un trésor de son patrimoine

Tokyo a perdu l’un de ses plus célèbres hôtels. L’Okura Tokyo appartenait aux Hôtels Okura, une chaîne d’établissements hôteliers en grande partie établis au Japon. Une pétition a été lancée afin de sauver cette construction considérée comme un chef-d’œuvre de l’architecture moderniste des années 60 et qui est appelée à être détruite.

Hôtel Okura de Tokyo (2006)

La capitale nippone ferme l’un de ses plus célèbres hôtels, ancien repaire des présidents, et symbole de l’architecture moderniste japonaise.

Les lumières de L’Hôtel Okura Tokyo se sont éteintes le 31 août dernier, à minuit, signe de la disparition de ce chef-d’œuvre des années 1960. Niché en plein cœur de la capitale nippone, cet établissement fut, durant des décennies, un symbole de l’alliance de l’architecture moderniste et des savoir-faire séculaires nippons. Imaginé en 1962 par les architectes Yoshiro Taniguchi et Hideo Kosaka au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il sera prochainement démoli pour devenir un complexe hôtelier haut de gamme de 510 chambres, constitué de deux tours vitrées de 41 et 16 étages dont une partie sera occupée par des bureaux. Une annexe restera ouverte pendant ces quatre années de travaux, un chantier qui devrait avoisiner les 735 millions d’euros. Jugé trop vétuste par ses propriétaires, le bâtiment sera transformé pour répondre aux attentes d’une clientèle internationale, rompue aux prestations des cinq étoiles.

[Lire la suite sur Les Échos]

Mise à jour du 4 novembre 2015 : « Le célèbre hôtel Okura vend meubles et pièces de collection »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.