L’Inde sur pellicule : 1899-1947

Dans le cadre de l’année Royaume-Uni/Inde de la culture 2017, le British Council et le British Film Institute partagent une collection unique de films documentant les curiosités et la culture d’une Inde révolue.

Réalisés entre 1899-1947, et conservés depuis lors dans les Archives nationales de l’IAB, ces films rares captent de nombreux aperçus de la vie en Inde, des danses et des marchés aux chasses et aux parades.

Bande annonce de « Watch the India On Film: 1899-1947 ».

Ces témoignages de l’Inde du début du XXe siècle offrent une image unique du pays et donnent un aperçu sur les gens, les lieux, les traditions et de nombreux monuments célèbres.

Pour visionner les films des archives (plus de 100), voir l’intégralité de l’Inde dans la collection de films.

… Lire la suite

1947-2017 : les 70 ans de la Partition entre l’Inde et le Pakistan

Dans la nuit du 14 au 15 août 1947, le joyau de la couronne britannique disparaissait et deux nouveaux pays apparaissaient dans la douleur. La Partition des Indes (hindustani : भारत का बँटवारा [hindi], ہندوستان کی تقسیم [ourdou]), a donnée naissance à l’Inde, hindoue, et au Pakistan, musulman. Cette indépendance a débouché sur ce qui est probablement le plus grand exode de l’histoire. Plus de 15 millions de personnes ont été déplacées et le nombre de victimes se chiffre en centaines de milliers, 200 000 à 2 000 000.

… Lire la suite

Manuscrits malais et indonésiens exposés en 1960

Jusqu’en 1972, la British Library faisait partie du British Museum. Ses salles d’exposition étaient situées dans l’aile de la grande bibliothèque du roi, construite en 1827 pour abriter la collection royale composée de plus de 60 000 livres collectés par le roi George III (1760-1820) et offerts à la nation en 1823 par son fils le roi George IV. De juillet à août 1960, la bibliothèque du roi a accueilli Books from the East : an exhibition of Oriental Manuscripts and Printed Books, une exposition de manuscrits orientaux et de livres imprimés qui visait à montrer une facette de la richesse et de la variété de la littérature orientale à travers des livres et des manuscrits qui se démarquent du reste en raison de leur beauté, de leur rareté, ancienneté ou de leur forme inhabituelle.

Intérieur de la King’s Library, British Museum, par Frederick Hawkesworth s. Shepherd (1877-1948). Les vitrines visibles ont continue d'être utilisées pour les livres et les manuscrits jusqu'aux années 1990, lorsque la British Library a déménagé à St. Pancras.

Intérieur de la King’s Library, British Museum, par Frederick Hawkesworth s. Shepherd (1877-1948). Les vitrines ont continué d’être utilisées pour les livres et les manuscrits jusqu’aux années 1990, lorsque la British Library a déménagé à Saint-Pancras.

… Lire la suite

La fascinante énigme de l’éclipse chinoise

Jean-Marc Vittori, éditorialiste aux Échos, vient de consacrer un très long article qui passe en revue la longue histoire chinoise depuis Marco Polo, en la mettant en parallèle avec celle du Japon. Il analyse l’évolution économique de ces deux pays et le long déclin de l’Empire du Milieu. On pourra regretter l’absence d’illustrations. … Lire la suite

Les leçons indiennes de Sanjay Subrahmanyam

Pour certains, le nom de Sanjay Subrahmanyam n’évoquera pas grand-chose. Pourtant, cet historien indien, né à Delhi dans une famille de fonctionnaires, est un personnage hors du commun. Polyglotte, il parle de nombreuses langues : outre le tamoul, sa langue maternelle, il connaît le hindi, l’ourdou, le persan, l’anglais, le français, le portugais, l’espagnol, l’italien, l’allemand, le danois, le néerlandais… Des connaissances linguistiques bien utiles dans son domaine d’expertise.

Sanjay Subrahmanyam

… Lire la suite